Le mal du siècle : les déchets

L'adage populaire qui dit que les petites rivières font les grands fleuves met l'accent sur la responsabilité individuelle de chaque habitant de cette planète qui étouffe sous des mégatonnes de déchets en tous genres. Même si vous pensez que vos actes quotidiens ne changeront pas la planète, détrompez-vous car il est clair que c'est l'action de tous qui produit les résultats les plus efficaces en matière de comportement.

Responsabilité micro et macroéconomique à l'égard des déchets

Comme dans de nombreux domaines, les politiques agissent très souvent sous la pression des citoyens. Cela fait de nombreuses années que les scientifiques de tous bords et de toutes disciplines lancent des alertes concernant la dégradation du climat qui est maintenant une notion communément admise, mais aussi sur les conséquences catastrophiques des quantités de déchets non dégradables que la terre et la mer absorbent. La relation de cause à effet de ces déchets sur l'environnement et la santé ne sont plus à démontrer aujourd'hui. C'est pourquoi on voit apparaître de plus en plus des initiatives zéro déchet. Même si dans nos contrées occidentales les sacs en plastique par exemple ne jonchaient pas les rues et les cours d'eau comme cela était le cas en Afrique ou en certains pays asiatiques, leur présence était tout aussi nuisible. La sensibilisation se mettant en place un peu partout, les dangers des matières plastiques étant de plus en plus connus des masses en dépit des actions des lobbies de cette industrie, les consommateurs de plus en plus avisés se tournent vers des articles dont ils connaissent l’innocuité en matière environnementale. En économie, la vente étant le moteur qui fait tourner la machine, il est évident que la production et la distribution n'auront d'autre choix que de se remettre en question selon la demande.

En finir avec les déchets plastiques

Si certains plastiques contenant du bisphénol A sont d'ores et déjà interdits pour les articles de puériculture et que les sachets plastiques ont disparu des grandes surfaces, il reste beaucoup à faire pour réduire l'ensemble de la consommation de plastiques. Les pailles en plastique par exemple sont un des articles à usage unique les plus utilisés. Il est pourtant très facile de remplacer cette paille dont on ne connaît pas grand-chose en matière de composition, par une paille inox qui, comme les couverts de la même matière ne laisse aucune odeur, ne rouille pas et a une très longue durée de vie. Elle s'entretient très facilement en passant au lave-vaisselle comme les autres couverts mais on peut également la laver à la main à l'aide d'une petite brosse dédiée. Commander un lot de pailles en inox c'est avant tout être éco-responsable à titre individuel mais sur la durée, c'est aussi un moyen bien plus économique de déguster des boissons chaudes ou froides et de ne pas encombrer ses placards de cuisine.

Retour